cocotier

Le cocotier dont est issue la noix de coco, est un arbre qu’on rencontre un peu partout sur les îles des océans pacifique et atlantique. Il est facile à planter, peut atteindre 30m de hauteur et porte des noix au bout de quelques années. Le cocotier ne pousse que dans les pays chauds.

La noix de coco est donc un fruit des pays tropicaux. Jeune elle contient une eau stérile (environ 40 cl) particulièrement rafraîchissante et qui une fois mûre s’endurcit pour donner une chair blanche que l’on peut consommer telle quelle. Mais le plus souvent on la presse pour obtenir une substance laiteuse. De cette substance peut être extraite une huile comestible et utilisable en cosmétique.

Fabrications avec la fibre de coco venant de l’écorce : balais, rembourrage pour les sièges…

 

L’eau de coco

L’eau de coco est particulièrement intéressante pour le corps humain car de par sa nature isotonique elle est semblable au plasma humain.  Une boisson est dite isotonique quand sa pression osmotique est sensiblement égale à celle du plasma sanguin. Autrement dit sa densité est proche de celle du sang. Ce qui rend son absorption plus optimale au niveau de l’intestin et son passage dans le sang plus facile.

Désaltérante et hydratante l’eau de coco permet de récupérer les oligo-éléments perdus lors de séances de sport et de retrouver de l’énergie rapidement. Parfaite alliée minceur, elle est peu calorique et contient des fibres alimentaires qui permettent de réguler le transit intestinal et de drainer les graisses favorisant ainsi l’élimination de la cellulite. En outre, son action diurétique permet de diminuer la rétention d’eau et de débarrasser le corps des toxines.

100% naturelle elle est composée d’eau, d’un peu de vitamines C et B, d’un très fort taux de potassium, d’un peu de calcium, du magnésium, d’un peu de phosphore et autres minéraux ainsi que des glucides.

 

huile et lait de coco

Le lait de coco

Le lait de coco vient de la chair de coco que l’on a râpé puis pressé. Cette opération se fait une fois que le coco est sec. Épais et peu sucré, il est riche en oligo-éléments et minéraux (du manganèse, du sélénium, du magnésium, du phosphore, du fer, du cuivre, du zinc, du potassium), en vitamines B (b12, b3, b5, b6, b9) et en lipides surtout en acides gras saturés.

Avec une telle richesse nutritionnelle et des acides gras saturés (lauriques) bénéfiques sur la santé, le lait de coco est excellent pour cuisiner les aliments notamment le poisson dont il enlève le goût et l’odeur de frais idem pour des fruits de mer. Il est souvent utilisé dans les desserts, les pâtisseries et les plats salés dans les pays d’Asie du sud-est, en Inde, en Afrique et les îles de l’Océan Atlantique et du Pacifique (Polynésie). En outre, il s’intègre facilement à de nombreuses compositions et relève les saveurs des plats.

Toutefois, il fait prendre du poids rapidement. Eh oui ! C’est à cause de ses fameux acides gras saturés. Utilisez-le avec modération même si sa qualité nutritionnelle est excellente pour le corps.

Des bienfaits sur le corps ?

Son utilisation sur la peau avant un bain la rendra douce et soyeuse. En ce qui concerne les cheveux il les assouplit, les rend soyeux et renforce la capillarité. Mais il favorise surtout la pousse de ceux-ci.

Pour une bonne utilisation sur les cheveux : répartir le lait de coco sur l’ensemble de la chevelure puis coiffer avec un peigne afin de le faire entrer dans toute la chevelure. Laisser toute une journée comme font les tahitiennes, avant de les rincer et de faire un shampoing.

Mon avis en tant qu’utilisatrice : en laissant poser le lait de coco sur les cheveux qui métis, assez longtemps, ils deviennent secs et presque cassants. Donc testez le temps de pose sur vos cheveux avant d’en faire une routine et ne pas vous retrouver avec des cheveux secs et cassants. En tous cas, je ne vous le conseille pas si vous avez les cheveux crépus ou métis. Gardez les moins d’une heure c’est largement suffisant.

Par contre si vous avez les cheveux soyeux alors n’hésitez pas.  Vous ne serez pas déçu à mon avis, il suffit de regarder les tahitiennes !

 

L’huile de coco

Il existe deux types d’huile de coco, l’huile de coco extra vierge et l’huile de coco appelé coprah qui est raffinée.

L’huile de coco est riche en acides gras saturés, principalement des acides lauriques et elle est la seule à l’être autant suivit de l’huile de palme.

Toutefois elle est dotée de plusieurs avantages par rapport aux autres aliments riches en acides gras saturés. D’abord, l’huile de coco est constituée principalement de chaines d’acides gras moyennes formées de 8 à 12 atomes de carbones. Ce qui permet à l’organisme de la digérer plus facilement que les autres huiles riches en acides gras avec de longues chaines.

Par ailleurs, ses acides gras restent stables lors de cuisson à haute température tout en lui permettant de conserver toutes ses propriétés. Contrairement aux huiles à acides gras polyinsaturés qui deviennent hautement toxiques à haute température. Car une fois chauffées, leurs acides gras instables se transforment en radicaux libres très néfastes pour l’organisme.

L’huile de coco possède d’autres bénéfices santé

Elle permet de réguler le taux de cholestérol sanguin grâce à ses acides lauriques dont elle est principalement constituée. Cela signifie qu’elle permet d’augmenter le taux de bons cholestérols. Mais qu’elle permettrait également de diminuer le taux de mauvais cholestérols (LDL). Ce qui permet de dire que l’huile de coco à un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires.

L’huile de coco possède des propriétés antivirales et antimicrobiennes. Une fois ingérée, elle renforce le système immunitaire et protège les cellules de l’intestin contre certaines bactéries et levures. Elle élimine aussi les souches de bactéries streptococcus qui sont à l’origine de la carie dentaire. Elle contribue donc à maintenir les dents en bonne santé en réduisant les risques de caries.

Par ailleurs une étude réalisée en 1998 a démontré que les femmes qui consommaient de l’huile de coco lors de l’allaitement augmentaient le taux d’acides lauriques dans leur lait. Ce qui leur aurait permis de donner un lait riche nutritivement à leur bébé capable de prévenir de certains virus. L’huile de coco possédant des propriétés immunitaires pratiquement identiques au lait maternel.

Après que des études aient été menées sur l’huile de coco et la maladie d’Alzheimer, il semblerait que celle-ci soit efficace pour prévenir et stabiliser les symptômes de cette dernière. Ce sont ces bons acides gras qui une fois de plus auraient des propriétés bénéfiques sur le fonctionnement cérébral.

Moins caloriques que les autres huiles, pour 100 g on compte 72 calories en moins que ces dernières, l’huile de coco utilisée dans le cadre d’une alimentation saine favorise la perte de poids. D’autant plus qu’il a été démontré qu’une consommation régulière d’huile de coco activerait le métabolisme augmentant la dépense énergétique dans la journée.

Tout ceci pourrait inciter à utiliser plus d’huile de coco que d’autres huiles pour la cuisson. Mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’une huile riche en gras saturés et qu’à côté les huiles polyinsaturées et mono-insaturées sont bien meilleures pour la santé.

Il vaut mieux utiliser occasionnellement l’huile de coco et sans abus même si elle ne présente pas de danger pour le cholestérol et qu’elle est bien meilleure pour les cuissons à haute température.

D’ailleurs si vous voulez utiliser l’utiliser choisissez de l’huile de coco extra vierge de première pression à froid dans une bouteille en verre.

Les vertus de l’huile de coco en cosmétique

L’huile de coco possède des propriétés hydratante et adoucissante pour le corps et le visage. Elle renforce, assouplit et favorise la repousse des cheveux. Par contre les produits dérivés à l’huile de coco comme la pommade, ont tendance à les assécher.

D’autres fabrications avec l’huile de coco : le savon, la glycérine, du plastique…

 

Image cocotier © Pixabay.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *